Une journée à Marrakech, balades et dégustation, l’esprit ouvert

Riad Marrakech

Décider de découvrir Marrakech seul, au hasard de ses pas est une idée magnifique. En émargeant de son hôtel ou de son riad voir cette liste , l’immersion doit être totale. Il n’est pas question de déambuler derrière un guide officiel, entouré de 30 ou 40 personnes qui papotent sans rien entendre ou voir, au rythme effréné nécessaire pour un « tour complet » prévu dans le « all inclusive ». Cette manière n’est pas la bonne, il faut partir seul ou en famille, un plan pour les grandes directions, et avec l’envie de voir avec le cœur, de sentir avec les yeux, bref de regarder derrière le décor. Si l’on est matinal ou tout simplement courageux, la médina vers 5h du matin sera une aventure intéressante, un petit peuple que l’on image pas vit et travaille, plaisante et s’interpelle, les rencontres peuvent être magiques. Et puis une petite soupe de fève vers 6h du matin avec du pain frais trempé et un œuf dur c’est tout de même autre chose que le simple pain au chocolat qui de toute manière ne sera pas au beurre !

En dérivant doucement, découvrir la place Jamaa El Fna lorsque qu’elle appartient encore au marocains et que les touristes n’ont pas encore changé le visage de ce lieu, qui est une scène de théâtre bien plus édifiante entre 6h et 8h du matin qu’après.

Bon, on peut tout de même se lever un peu plus tard. Mais pas plus tard que 9h30, ce serait dommage de rater l’installation et l’ouverture des échoppes et des boutiques du souk. C’est un peu comme participer à l’arrivée des bateaux de pêche à Saint Malo. Une foire d’empoigne conviviale et bon enfant, un vacarme et un brouhaha qui étourdissent un peu mais qui font sourire et donne envie d’y participer. Ce que l’on peut faire d’ailleurs, le passeport est un simple sourire. Après ces émotions, un premier thé à la menthe s’impose, pas sur la place ni autour, dans les petites rues, sur une table souvent approximative, mais en dégustant un vrai thé sucré et odorant, sans amertume parce qu’il est frais et pas allongé et avec en prime l’ambiance de plaisanterie et de taquinerie qui plane toujours sur les souks. C’est seulement après tout cela que vous n’êtes presque déjà plus un « touriste ».

No comments yet.

Leave a Reply