Historique de la fête de la musique au cœur de riad de Marrakech.

C’est le début officiel de l’été, et la fête de la musique est la pour nous le rappeler. Pour célébrer cet évènement spécial, de nombreux spectacles ont été organisés au cœur de la vielle médina à proximité de fantastique riad de Marrakechvoir le lien http://www.espace-maroc.com/lst-riad-marrakech-1.html. La mobilisation des artistes cette année est exceptionnelle, ce qui n’a pas toujours été le cas lors de sa création. Pour vous le prouvez, nous faisons maintenant un flashback sur l’histoire de cet évènement désormais planétaire.

Avant d’entrer dans le vif des célébrations de la musique à Marrakech, un petit récapitulatif de l’histoire de cette fête est nécessaire. La fête de la musique voit le jour il y’a 30 ans en France, ceci sous l’initiative de Jack Lang ancien ministre de la culture. Celui-ci avait alors convié tous les instrumentistes à s’exprimer dans la rue entre 20h30 et 21h. Sa dénomination peut varier d’un point à un autre mais il est partout célébré le 21 juin de chaque année. De New-York à Stockholm en passant par Genève, on assiste à des descentes dans la rue d’artistes inconnus (l’évènement leur est réservé) qui donnent des performances spontanées devant des milliers de spectateurs. Depuis son lancement, son succès n’a pas été démenti lors de chaque édition annuelle. En France par exemple, cette fête permet l’organisation de plus de 18 000 concerts dans tout le pays avec sur scène prés de 5 millions de musiciens et une foule de 10 millions de spectateurs est là pour faire la fête. Aujourd’hui, plus de 340 villes dans le monde ont signé la charte de maintenir la gratuité des festivités.

Malgré un coté festif qui la caractérise, la fête de la musique reste tout de même très critiquée. Les reproches les plus avancées sont la nuisance sonore et une certaine incivilité. Pour y répondre, des lieux de rassemblements ont été mieux délimités par les collectivités locales pour limiter les expressions scéniques jusqu’à une certaine heure raisonnable. Un autre aspect peu reluisant de cet évènement est l’autorisation accordée aux restaurants et débits de boissons de poursuivre leurs activités très tard dans la nuit. L’alcool est dès lors vendu aux consommateurs qui le consomment directement sur la voie publique, ce qui à la longue conduit à de violents débordements. Certains magasins profitent encore de l’occasion pour vendre des boissons alcoolisées aux personnes mineures qui emportés par la musique se livrent alors à des activités dégradantes dans les rues. Des patrouilles de police veillent tout de même à contenir ces débordements et conserver l’esprit joyeux que veut transmettre cette fête depuis sa création.

Assister à l’apogée de l’art théâtral à Marrakech non loin des riads avec climatisation

Marrakech est connue pour ses talents d’écrin de la culture. A cet effet la ville ocre a accueilli le festival international du théâtre qui en était à sa septième édition. Le festival a été clôturé le Mardi 17 Mai 2011 en grandes pompes. Une occasion d’allier le plaisir d’un riad à Marrakech avec climatisation et l’exaltation de l’art théâtral. La cérémonie de clôture du festival a eu lieu au palais des congrès de Marrakech avec une représentation de la pièce « Hada nta » par la troupe du théâtre national, pièce écrite par Mohamed El Jam, sous la réalisation d’Abdellatif Déchraoui.

Le festival s’est déroulé cette année sous le thème « Session du comédien Mustapha Tahtah » et la cérémonie de clôture à permis d’assister à des hommages rendus aux grands noms (comédiens et créateurs) de la scène théâtrale marocaine qui ont marqué cet art au Maroc et à l’international par leurs œuvres. De nombreuses troupes étaient présentes pour honorer à l’évènement, venant des quatre coins du pays, on a vu défiler des troupes originaires de Béni Mellal, Meknès, Marrakech, Casablanca et Rabat. Une édition qui a fortement enrichi la culture et le théâtre marocain car elle a permis aux professionnels du secteur de se rencontrer et de partager ensemble leurs expériences et leurs compétences.

Parmi les points forts de ce festival, on peut citer le sit-in organisé par les artistes pour montrer leur soutien aux victimes et familles de victimes de l’attentat perpétré le 28 Avril au café « Argana ». Autre point fort du festival, le carnaval organisé pour soutenir les comédiens de la place Jemâa el Fna. Il s’est également tenu un colloque sous le thème « Jemâa el Fna, place de générations », ainsi que de nombreux ateliers destinés aux plus jeunes afin qu’ils apprennent de plus près ce que c’est le théâtre. Ce festival est véritablement devenu un moment particulier dans l’année pour les professionnels du théâtre.

Tags: , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply